lafauteadiderot.net
Aujourd'hui, nous sommes le :
Page d'accueil » Faits et arguments » Monde » Une plongée au cœur du Parti communiste portugais
Réduire la police Agrandir la police
Version imprimable de cet article Version imprimable
Une plongée au cœur du Parti communiste portugais
Cathy Ceïbe évoque "Le parti en toute transparence", un livre rassemblant des textes d’Alvaro Cunhal

Alvaro Cunhal, disparu en 2005, était un homme de valeurs, de principes. Un homme aux multiples facettes  : figure de la résistance à la dictature de Salazar, féministe qui osa défendre une thèse de doctorat sur le droit des femmes à disposer de leur corps alors qu’il était emprisonné dans le terrible bagne de Peniche duquel il s’évadera, homme d’État, homme de lettres, homme de culture. Dans le Parti en toute transparence, c’est le secrétaire général du Parti communiste portugais (PCP) qui s’exprime. Lui qui a occupé cette fonction de 1961 à 1972. Il évoque la genèse et l’histoire de ce parti. Sans tabou. À l’occasion du centenaire de la naissance du chantre du communisme lusitanien, les éditions Delga publient en français la sixième édition du Parti en toute transparence, paru initialement en 1985. Cet ouvrage est une introspection  : des racines du PCP à ses combats, de son rôle incontournable dans la révolution des œillets du 25 avril 1974 à l’effervescence politique qui s’est ensuivie… C’est aussi une autocritique à l’aune d’une réflexion en mouvement. Alvaro Cunhal bâtit un point de vue sur le cheminement d’un parti, son parti, qui a eu à souffrir de la clandestinité durant des décennies, sans s’éloigner des bases populaires ni perdre le sens de son intervention en direction du peuple. Alvaro Cunhal raconte en toute franchise ce parti aux «  murs de verre  », titre original de cet essai. 
Il y décrit l’indispensable unité, la discipline comme un impératif d’action. Il rappelle combien sa formation politique est attachée aux concepts d’indépendance, de souveraineté populaire, de patriotisme et d’internationalisme. Il y évoque aussi les campagnes de dénigrement dont le PCP n’a jamais cessé d’être la cible. Des attaques de droite comme de gauche. «  Quand certains disent que, pour vaincre certaines réserves et suspicions, le Parti devrait “changer d’image”, on peut en déduire que ce qu’on entend par là, c’est que le Parti devrait devenir un parti comme l’anticommunisme voudrait qu’il soit (...). Un parti qui modèle sa politique selon les critères de la bourgeoisie et non selon ceux du prolétariat. Un parti qui perde sa nature de classe et abandonne sa politique de classe.  » Le lecteur partagera ou non les points de vue et positions avancés. Mais quoi qu’il en soit, le Parti en toute transparence est une plongée au cœur d’un parti communiste, né en 1921, et qui n’a jamais cessé d’être un acteur de premier plan du paysage politique portugais, combatif, avec ses écueils et ses victoires.

Le parti en toute transparence, de Alvaro Cunhal. Éditions Delga, 2013, 210 pages, 15 euros.

Texte de Cathy Ceïbe paru dans L’Humanité des Débats. Octobre 2013


Rechercher

Fil RSS

Pour suivre la vie de ce site, syndiquez ce flux RSS 2.0 (lisible dans n'importe quel lecteur de news au format XML/RSS).

S'inscrire à ce fil S'inscrire à ce fil