lafauteadiderot.net
Aujourd'hui, nous sommes le :
Page d'accueil » Faits et arguments » Politique culturelle, langue(s) » Un théâtre entre en résistance (suite)
Version imprimable de cet article Version imprimable
Un théâtre entre en résistance (suite)
Par Jacques Barbarin

J’écrivais dans ces colonnes fin juin 2019 un article intitulé « Un théâtre entre en résistance (bis) ». Je le commençais ainsi : Pourquoi un bis à ce titre ? Parce que le 3 novembre 2009 j’écrivais déjà Un théâtre entre en résistance : ce théâtre, c’est le Toursky, à Marseille. « Le Théâtre Toursky, à Marseille, entre en résistance pour le rétablissement des subventions du Ministère de la Culture - Drac Paca. Richard Martin, son directeur, a entamé une grève de la faim samedi 3 octobre 2009 à 21 heures, accompagné de Jean Poncet, poète ».

J’écrivais un peu plus loin : Le Théâtre Toursky entre en résistance active contre la politique culturelle de la Ville de Marseille qui, au lieu de le soutenir davantage comme Monsieur Gaudin l’avait publiquement annoncé, ne cesse depuis de réduire de façon drastique le montant de la subvention allouée au Théâtre.

Vers la fin de cet article, je rappelais que Richard Martin, directeur du théâtre entamait le 11 mars 1981, une grève de la faim pour protester contre l’absence de subventions de la part du ministère de tutelle. Pour donner à son mouvement un aspect spectaculaire, il s’était fait suspendre par des cordes le long de la façade du théâtre, à plusieurs mètres de hauteur, et c’est assis dans une sorte de nacelle qu’il a poursuivi son mouvement de protestation.

Et je concluais ainsi : Pour le 50ème anniversaire du Toursky, Richard Martin va-t-il être obligé d’entamer sa troisième grève de la faim ?

Je recevais le 9 novembre un communiqué de presse du Toursky dont je vous délivre un extrait :
Monsieur Jean-Claude Gaudin, en présence de Madame d’Estienne d’Orves, adjointe à la culture, avait reçu Richard Martin, directeur du Théâtre Toursky, le 11 septembre 2019.

À l’occasion de cet entretien, le maire s’était engagé à recevoir Richard Martin avant la fin du mois d’octobre 2019, afin de concrétiser les engagements de la Ville de Marseille, vitaux pour l’avenir du Théâtre Toursky. Aujourd’hui, samedi 9 novembre 2019, malgré nos relances, le Théâtre Toursky est toujours sans nouvelle du maire et de ses services.

Constatant que la Ville de Marseille, une fois de plus, ne tient pas ses engagements, Richard Martin et ses compagnons tiendront quant à eux les leurs et débuteront la grève de la faim le samedi 16 novembre 2019 à partir de minuit.

Le Toursky, les lecteurs de www.lafauteadiderot.net le connaissent, et depuis janvier 2011 : Une famille ordinaire 24 janvier 2011, l’Institut International du Théâtre Méditerranéen Qu’est-ce que l’Institut International de Théâtre Méditerranéen ? 14 juin 2011, Odyssée 2013 : la fin d’un rêve ? 2 novembre 2012, Théâtre et syndicalisme Quand le théâtre traitait du syndicalisme... 30 mars 2011, La Grande nuit Léo Ferré au Théâtre Toursky le 14 juillet... 26 juin 2013 Les universités populaires du théâtre Toursky, à Marseille 16 septembre 2014…

Je reviens sur ce que j’écrivais en juin 2019 :
Le travail que fait Richard Martin me donne à penser que cette phrase de Jean Vilar est toujours vivace : Le théâtre est une nourriture aussi indispensable à la vie que le pain et le vin... Le théâtre est donc, au premier chef, un service public. Tout comme le gaz, l’eau, l’électricité. Si le Théâtre Toursky est bien un théâtre privé, ce que fait Richard Martin, son énergie, son courage, la vitalité de sa programmation, les actions qu’il mène sont digne du service public.

No pasaran !


Rechercher

Fil RSS

Pour suivre la vie de ce site, syndiquez ce flux RSS 2.0 (lisible dans n'importe quel lecteur de news au format XML/RSS).

S'inscrire à ce fil S'inscrire à ce fil