lafauteadiderot.net
Aujourd'hui, nous sommes le :
Page d'accueil » Faits et arguments » Monde » Monsanto, Bayer et les deux guerres
Version imprimable de cet article Version imprimable
Monsanto, Bayer et les deux guerres
Un article de Nadya Williams traduit par Nguyen Dac Nhu Mai

Les exposés provocants des produits Monsanto - scientifiquement prouvés en cour de justice pour causer des cancers chez les travailleurs et les propriétaires qui les ont utilisés - ont fait plonger les stocks, et le crédit (moral et financier) du nouveau propriétaire, la société pharmaceutique allemande Bayer - ne veulent plus utiliser le nom de marque. Trois procès de plusieurs milliards de dollars, dont 18000 sont en instance, représentent un fardeau pour la Société Bayer, ainsi que le prix de 62,5 milliards de dollars pour fusionner les deux géants de la chimie. Cependant, ces deux géants ont des crimes de guerre majeurs cachés dans leur passé datant de la Seconde Guerre mondiale à la guerre du Vietnam.

D’abord la guerre américaine au Vietnam (1961-1975). Le rôle (lucratif) de Monsanto dans les guerres en Asie du Sud-Est d’il y a 50 ans est la raison pour laquelle les Veterans For Peace ont récemment organisé une « veillée d’exposition Monsanto » au centre-ville de San Francisco le 10 août, Journée internationale de l’Agent Orange/dioxine. Cette guerre a été l’un des plus grands empoisonnements chimiques de pays entiers dans l’histoire du monde - l’utilisation de l’Agent défoliant dioxine sur les jungles et les cultures vivrières du Vietnam, du Cambodge et du Laos. Et les dommages causés aux humains et à l’écosystème se poursuivent encore aujourd’hui.

L’herbicide appelé Agent Orange a été pulvérisé pendant 10 ans au centre et au sud du Vietnam à hauteur de 20 millions de gallons. Il contenait de la dioxine, la substance la plus toxique connue de la science ; mais la dioxine n’était pas un apport nécessaire dans l’Agent Orange, fabriqué par Monsanto, Dow et d’autres. Un temps de traitement plus long aurait brûlé la dioxine. Cependant, cela aurait compté un peu moins dans les profits, de sorte que le contaminant a été laissé et la dioxine comme gène instrumental de guerre [1]a été introduite dans l’ADN humain et animal.

Des dizaines de milliers d’anciens combattants américains et des centaines de milliers de Vietnamiens, Cambodgiens et Laotiens sont morts d’un empoisonnement à l’Agent Orange/dioxine. Défauts de naissance graves, cancers - beaucoup d’autres maladies transmises aujourd’hui à la quatrième génération, avec environ quatre millions de Vietnamiens touchés actuellement, y compris les nouveau-nés.

Durant l’été 2018, le premier de trois procès contre Monsanto a été présenté par une victime, travaillant comme gardien de terrain d’une école en Californie, qui a régulièrement utilisé le désherbant Roundup dans son travail. Roundup contient, pas de dioxine, mais du glyphosate. La phase « voir dire » (présélection des jurés potentiels dans le « pool de jurés ») de cette première affaire est extrêmement instructive.

Le « juré N°4 » Robert Howard, de San Francisco, qui a siégé pendant tout le procès de 6 semaines, il y a un an, raconte qu’un juré potentiel a été interrogé par une banque d’avocats de Monsanto, « Qu’est-ce que vous avez déjà entendu parler de Monsanto ? » Répondez : « Est-ce que Monsanto a fabriqué l’Agent Orange dans la guerre du Vietnam ? » . « Annulez, votre honneur ! » ont crié en même temps 3 avocats de la défense de Monsanto, en se levant. Ce juré éventuel a été rapidement rayé de la liste des jurés. Cependant, malgré tous leurs efforts, les 12 membres choisis du jury, dont Howard, ont déclaré Monsanto coupable. Coïncidence, le gardien du terrain a reçu le verdict lui accordant plusieurs millions de dollars en dommages-intérêts compensatoires et en réparation, le 10 août 2018 - la Journée internationale de l’Agent Orange/dioxine.

Encore un autre facteur accablant de l’histoire - celui de la Seconde Guerre mondiale d’il y a 75 ans - expose encore un autre empoisonnement chimique de masse. Il s’agit de la société allemande Bayer, le nouveau partenaire de fusion de Monsanto, et de sa collaboration avec les camps nazis de la mort, tel que documenté et vérifié dans les tribunaux des crimes de guerre de Nuremberg, en Allemagne (le 20 novembre 1945, six mois et demi seulement après la capitulation de l’Allemagne) Pendant la guerre, Bayer a écrit au commandant du camp de concentration d’Auschwitz pour s’enquérir de « l’achat » de 150 femmes (juives) pour des expériences avec des drogues induisant le sommeil. Après avoir négocié sur le prix, la lettre de Bayer a déclaré, [ce qui suit est pris mot pour mot à partir de témoignages documentés au Tribunal de Nuremberg]:de l’Allemagne).

"Nous avons reçu votre réponse. Sélectionnez 150 femmes dans le meilleur état de santé possible, et dès que vous nous informez que vous êtes prêt, nous allons les chercher …" Et plus tard : "Malgré leur état décharné, elles étaient acceptables ...... Nous vous tiendrons informés de l’avancement des expériences. Toutes ces personnes décédèrent. Nous allons bientôt entrer en contact avec vous au sujet d’une nouvelle expédition. " (Commission centrale d’enquête sur les crimes nazis en Pologne, Konzentrationslager Oswiecim-Brzezinka - Auschwitz-Berkineau, Nuremberg Documents NJ. 7184, Varsovie : Jan Sehn, 1957, 89.) « Extrait du livre, « A Socialist Defector : From Harvard to Karl-Marx-Allee » par Victor Grossman, Monthly Review Press, 2019, page 304. Le plaignant « Lee » Dewayne Johnson, le gardien de l’école, un Afro-Américain, 46 ans, marié père de trois enfants est atteint d’un cancer en phase terminale. Le glyphosate, un désherbant, combiné à d’autres ingrédients, a été prouvé en cour de justice comme cancérogène. Il n’y a pas d’étiquettes d’avertissement sur le produit Roundup. À ce jour, Johnson est toujours en vie malgré sa souffrance d’un lymphome non hodgkinien, un cancer du sang. Son courage de défier un géant de l’entreprise, avec Audet partners, cabinet d’avocats LLP, est vraiment révolutionnaire. Agrochimique Monsanto est important, bien sûr, et Bayer a continué à affirmer que le glyphosate est un produit garanti, exactement comme l’Agent Orange/dioxine était « prémuni » à utiliser en Asie du Sud-Est sur nos militaires et leurs civils.

Mais ce n’est pas tout. Selon The Guardian of London, le 8 août 2019, Monsanto a créé un « centre de fusion du renseignement ». Comme cela a été présenté au tribunal, les avocats des demandeurs ont attiré l’attention sur les efforts allégués de Monsanto pour supprimer la découverte scientifique qui insufflait les propriétés cancérigènes du glyphosate par des articles d’écriture de fantômes et en fournissant aux organismes de réglementation de l’environnement une "science défectueuse." En outre, une stratégie « à plusieurs volets » visant à exercer des pressions sur les journalistes, les scientifiques et les groupes de protection des citoyens à but non lucratif, a été mise en œuvre - les États-Unis basés à Berkeley. Right To Know, www.usrtk.org en était un. De longs reportages ont même été faits sur le chanteur Neil Young en raison de son album The Monsanto Years en 2015. Le conglomérat agro-industriel multinational, connu pour avoir été l’un des premiers à adopter la modification génétique des aliments (OGM), a en fait envisagé d’intenter une action en justice contre Young.

Cependant, les histoires cachées des deux géants de l’entreprise dans les guerres du siècle dernier devraient dévoiler aux pays du monde entier cet impact ciblé quant à leurs conséquences sur leurs produits d’aujourd’hui.

12 août, 2019

Nadya Williams est journaliste indépendante, membre associée de Veterans For Peace depuis 2003 et directrice de la communication pour VFP, Chapitre 69 de San Francisco. VFP est la seule organisation d’anciens combattants au monde reconnue par les Nations Unies.

Traduction de Nguyen Dac Nhu Mai, représentante permanente de Vietnam Association pour les Victimes de l’Agent orange/dioxine en France et EU.

Notes :

[1] Dans le texte original : gene-warping destruction


Rechercher

Fil RSS

Pour suivre la vie de ce site, syndiquez ce flux RSS 2.0 (lisible dans n'importe quel lecteur de news au format XML/RSS).

S'inscrire à ce fil S'inscrire à ce fil