lafauteadiderot.net
Aujourd'hui, nous sommes le :
Page d'accueil » Faits et arguments » Monde » L’orient rougeoie-t-il ?
Réduire la police Agrandir la police
Version imprimable de cet article Version imprimable
L’orient rougeoie-t-il ?
Discours de Hu Jintao au 17ème congrès du PC Chinois

Le rapport du secrétaire-général du PC Chinois a suscité des commentaires contradictoires. Pour les uns, à l’est rien de nouveau, tandis que pour d’autres observateurs il marque une inflexion de la ligne politique suivie par les dirigeants chinois. Nous en publions des extraits significatifs, tels qu’ils ont été rapportés par l’agence officielle chinoise, afin que les lecteurs de puissent connaître le cadre de pensée des dirigeants de la Chine actuelle.

Dans son discours prononcé le 15 octobre 2007 au 17e Congrès national du PCC, Hu Jintao a appelé les 73 millions de membres du Parti communiste chinois et le peuple chinois à "porter haut levé le drapeau du socialisme à la chinoise tout en nous guidant sur la théorie de Deng Xiaoping et la pensée importante de Triple Représentativité, de mettre en application le concept scientifique du développement de façon approfondie, de continuer à manifester une grande liberté d’esprit, de poursuivre la réforme et l’ouverture sur l’extérieur, d’encourager le développement scientifique, de favoriser l’harmonie sociale et de lutter pour réaliser de nouveaux succès dans le développement général d’une société de moyenne aisance".

"Le système théorique du socialisme à la chinoise est en fait un système théorique scientifique composé de la théorie de Deng Xiaoping, de la pensée importante de Triple Représentativité et d’une série d’idées stratégiques majeures dont le concept scientifique de développement. Elaboré sur la base du maintien et du développement du marxisme-léninisme et de la pensée de Mao Zedong, ce système porte en lui la cristallisation des sagesses et énergies des communistes chinois qui pendant plusieurs générations ont conduit le peuple dans des pratiques et des tâtonnements inlassables. C’est pourquoi il est considéré comme le dernier acquis de l’adaptation du marxisme aux conditions chinoises, le bien le plus précieux du Parti en termes tant politique que spirituel et le fondement idéologique sur lequel repose l’union des différentes communautés ethniques qui sont engagées dans une même lutte. Il s’agit d’ailleurs d’un système complètement ouvert et en évolution constante". Depuis la publication du Manifeste du Parti communiste il y a quelque 160 ans, les expériences ont démontré que le marxisme ne saurait manifester une vitalité, une créativité et une attractivité puissantes que lorsqu’il est adapté aux conditions réelles d’un pays, qu’il évolue avec son temps et qu’il épouse le destin du peuple. Dans la Chine contemporaine, rester fidèle au marxisme revient à s’attacher au système théorique du socialisme à la chinoise, a-t-il dit.

Les cinq années écoulées

Hu a également fait savoir que la puissance de l’économie nationale a augmenté considérablement et que le PIB a augmenté en moyenne de plus de 10% par an au cours des cinq années écoulées. La réforme et l’ouverture sur l’extérieur ont enregistré des progrès notables. Le niveau de vie de la population s’est nettement amélioré. Le système de droit au minimum vital pour les citadins et les ruraux a été mis en place dans ses grandes lignes, grâce auquel les conditions fondamentales de vie des plus démunis ont pu être assurées, a-t-il poursuivi. En même temps, Hu a souligné qu’il existe un écart non négligeable entre ce que nous avons réalisé et ce que le peuple attend de nous" et que "nous faisons encore face, dans notre marche en avant, à de nombreux problèmes et difficultés". D’après lui, les problèmes et difficultés les plus préoccupants peuvent se résumer comme suit : la croissance économique a été payée trop cher en termes de ressources et d’environnement. Le développement demeure inégal entre les villes et les régions rurales, ainsi qu’entre les différentes régions du pays et entre les différents secteurs économiques et sociaux ; assurer le développement stable de l’agriculture et l’augmentation régulière des revenus des paysans s’avère une mission de plus en plus difficile ; de nombreux problèmes subsistent en ce qui concerne la protection des intérêts vitaux de la population dans divers domaines tels que l’emploi, la protection sociale, la répartition des revenus, l’éducation, les soins médicaux, le logement, la sécurité au travail, la justice et la sécurité publique. Certaines organisations de base du Parti sont taxées de faiblesse et de laisser-aller. Certains cadres membres du Parti, bien que peu nombreux, se sont laissés gagner par un style de travail inadéquat, style marqué entre autres par le formalisme et la bureaucratie ; sévissent également autres phénomènes néfastes comme le goût du luxe, le gaspillage, l’immobilisme.

L’innovation au centre du programme économique

Hu Jintao a mis l’accent sur la mission de renforcement de la capacité d’innovation indépendante de la Chine. "Tel est le noyau de la stratégie de développement de notre pays et telle est aussi la clé du renforcement de notre puissance globale". Hu s’est engagé à consacrer davantage d’investissements à l’innovation et à réaliser des percées dans la maîtrise des technologies clés qui auront un impact important pour le développement économique et social du pays, disant que la Chine devra accélérer la mise en place d’un système national d’innovation, soutenir la recherche fondamentale, ainsi que la recherche sur les technologies de pointe et la recherche technologique d’intérêt public. Le pays doit faire des efforts pour créer un système d’innovation technique actionné principalement par les entreprises et orienté vers le marché, et encourager le développement de grands groupes d’entreprises, compétitifs sur le plan international, a-t-il ajouté. La Chine "soutiendra ses entreprises à s’adapter aux règles internationales en matière de recherche et développement, de production et de vente des produits, et accélérera l’émergence de sociétés transnationales chinoises et de marques chinoises de notoriété internationale". Par ailleurs, Hu a promis d’approfondir la réforme du système de gestion des sciences et des techniques, d’appliquer la stratégie de la propriété intellectuelle, et de mettre pleinement en valeur les ressources internationales en matière de science et de technique. "Il faudra maintenir et perfectionner notre système économique fondamental caractérisé par la position prépondérante de la propriété publique et le développement commun de diverses propriétés économiques. Nous consoliderons et développerons inébranlablement l’économie publique et nous n’hésiterons pas à encourager, soutenir et conduire le développement des économies non publiques. Nous continuerons à protéger de façon impartiale les droits des propriétés, et à tout faire pour favoriser la mise en place d’une nouvelle situation marquée par la concurrence des économies des diverses propriétés sur un pied d’égalité et leur stimulation mutuelle". La Chine doit "approfondir la réforme des secteurs en situation de monopole, à introduire le mécanisme de concurrence et à accentuer la supervision et le contrôle exercés par le gouvernement et les différents milieux de la société", et former au plus vite un système de marché moderne, à la fois unifié et ouvert, et caractérisé par une concurrence ordonnée. Elle doit aussi développer les marchés pour les facteurs de production et perfectionner le mécanisme de formation des prix des facteurs de production et des ressources, afin de refléter les rapports entre l’offre et la demande, le degré de rareté des ressources et le coût de réparation des dommages causés à l’environnement.

La réforme et l’ouverture

La réforme et l’ouverture constituent la caractéristique la plus saillante de la nouvelle période, qui connaît un développement rapide, selon Hu. L’économie chinoise, qui s’était trouvée pendant un certain temps au bord de la débâcle, a réussi à se hisser au 4e rang mondial en termes d’agrégat, et au 3e rang mondial en termes de volume d’import-export. Notre peuple, qui autrefois ne pouvait se satisfaire en nourriture ni en habillement, se voit dans l’ensemble accéder à une vie de moyenne aisance. Le nombre des habitants ruraux nécessiteux a diminué de plus de 250 millions à un peu plus de 20 millions aujourd’hui. Selon Hu, les faits ont prouvé de façon éloquente que la politique de réforme et d’ouverture est un choix d’importance capitale dont dépend le destin de la Chine contemporaine. Il s’agit aussi de l’unique voie à suivre pour développer le socialisme à la chinoise et réaliser le remarquable redressement de la nation chinoise. Seul le socialisme peut sauver la Chine, seule la politique de réforme et d’ouverture permet de développer la Chine, le socialisme et le marxisme.

Le concept scientifique de développement

"Ce concept a été formulé en fonction des conditions spécifiques de notre pays qui se trouve au stade primaire du socialisme, sur le bilan de nos propres expériences de développement, sur une assimilation savante d’expériences des pays étrangers, et en réponse aux nouvelles exigences du développement du pays."

Ce stade primaire du socialisme possède les principales caractéristiques suivantes :
- la puissance économique du pays s’est accrue considérablement, mais les forces productives se trouvent dans l’ensemble à un niveau peu élevé ; notre capacité d’innovation reste relativement faible, les contradictions structurelles et le mode de croissance extensive existant depuis longtemps tardent à connaître un changement radical ;
- le système d’économie de marché socialiste a été instauré pour l’essentiel, alors que les obstacles institutionnels et structurels aux dépens du développement économique perdurent et la poursuite de la réforme est encore confrontée aux innombrables problèmes et contradictions inhérentes à la société ;
- la population a accédé en général à une vie de moyenne aisance, mais la tendance au creusement des écarts des revenus n’a toujours pas fait l’objet d’une amélioration radicale, le nombre des plus défavorisés et des ménages à faibles revenus dans les villes et les campagnes reste encore assez important, si bien qu’il s’avère plus difficile d’équilibrer globalement les intérêts de toutes les couches sociales ;
- le développement coordonné a enregistré des progrès substantiels, mais la situation caractérisée par la faiblesse des infrastructures agricoles et le retard du développement des régions rurales par rapport au reste du pays demeure inchangée et, par conséquent, notre tâche visant à réduire les écarts de développement entre les villes et les campagnes ainsi qu’entre les différentes régions et à assurer un développement coordonné sur les plans économique et social reste ardue ;
- la démocratie politique socialiste n’a cessé de gagner du terrain et la stratégie fondamentale consistant à administrer l’ Etat en vertu de la loi a été appliquée avec fermeté. Cependant, l’édification de la démocratie et de la législation ne s’adapte toujours pas de façon satisfaisante aux exigences de l’extension de la démocratie populaire et du développement économique et social, et de ce fait, la réforme du système politique a besoin d’être menée en profondeur ;
- dans le contexte d’un épanouissement accru de la culture socialiste, la demande grandissante de la population sur les plans culturel et spirituel et son goût chaque jour plus manifeste pour l’originalité, la personnalisation de choix, la versatilité et la différence posent des exigences plus sévères au développement d’une culture socialiste d’avant-garde ;
- un dynamisme manifestement plus vif de la société et des changements profonds intervenus dans sa structure, ses formes d’organisation et la répartition des intérêts, et d’innombrables problèmes nouveaux sont apparus dans la construction et la gestion de la société ;
- avec l’élargissement de l’ouverture sur l’extérieur de la Chine, une concurrence accrue sur le plan international, une constante pression due à la prédominance des pays développés dans les domaines de l’économie, de la science et de la technologie ; la multiplication des risques, prévisibles comme imprévisibles, force sera de planifier globalement le développement du pays et l’ouverture sur l’extérieur avec une compétence accrue.

Toutes les caractéristiques mentionnées ci-dessus en reviennent au fait que "la réalité selon laquelle la Chine se trouve et se trouvera pendant une assez longue période au stade primaire du socialisme demeure inchangée", a dit Hu.

Mettre fin progressivement à l’élargissement du fossé entre les revenus "Il nous faudra élargir l’ampleur des transferts de paiement, accentuer la régularisation par le jeu fiscal, briser le monopole sectoriel, offrir des occasions équitables, réorganiser l’ordre de la distribution et mettre fin progressivement à la tendance à l’élargissement du fossé entre les revenus," a-t-il dit.

"On tâchera d’améliorer le niveau de rémunération des personnes à faible revenu, d’élever progressivement les normes d’aide aux déshérités et celles du SMIG, et de mettre en place un mécanisme d’augmentation régulière de salaires des travailleurs des entreprises et un mécanisme permettant d’assurer leur paiement régulier et ponctuel", a-t-il dit. Il a aussi précisé d’autres plans pour le développement social, l’accent étant mis sur l’amélioration du niveau de vie, pour s’assurer que chacun puisse jouir de ses droits à l’éducation, à l’emploi, aux soins médicaux et de vieillesse et au logement en vue de construire une société harmonieuse :
- optimiser la structure des institutions d’enseignement, promouvoir un développement équilibré de l’éducation obligatoire, accélérer et généraliser l’enseignement secondaire du deuxième cycle, développer l’enseignement professionnel et améliorer la qualité de l’enseignement supérieur. Le pays va perfectionner le système d’assistance aux élèves et garantir aux enfants des familles pauvres et des travailleurs migrants en ville le droit de recevoir l’éducation obligatoire sur un pied d’égalité.
- perfectionner le système d’assistance aux élèves et garantir aux enfants des familles pauvres et des travailleurs migrants en ville le droit de recevoir l’éducation obligatoire sur un pied d’égalité.
- mettre en place les systèmes de services sanitaires publics, de services médicaux, de garantie de soins médicaux et d’approvisionnement en médicaments, de manière à offrir aux habitants urbains et ruraux un service fiable, efficace, commode et peu onéreux dans ces domaines. Le pays promouvra aussi le système de logement et accélèrera la résolution des difficultés de logement des familles à revenu bas dans les régions urbaines.
- continuer à mettre l’accent sur la prévention, à donner une priorité particulière aux régions rurales, à combiner la médecine traditionnelle chinoise et la médecine occidentale.

Construire un monde harmonieux

"Nous sommes d’avis que les différents peuples doivent conjuguer leurs efforts pour transformer notre planète en un monde harmonieux où règneront une paix durable et une prospérité commune." Pour cet objectif, M. Hu a proposé que tous les pays restent fidèles aux buts et aux principes de la Charte de l’ONU, et respectent le droit international ainsi que les normes universellement reconnues qui régissent les relations internationales, de manière à faire valoir la démocratie, la concorde, la coopération et le développement commun dans les relations internationales. Sur le plan environnemental, les pays devraient oeuvrer conjointement à l’amélioration de l’environnement en s’entraidant, de manière à protéger ensemble la Terre, planète habitable unique pour l’être humain.

Une feuille de route pour la Chine

La Chine continuera d’alimenter la croissance économique en quadruplant son produit intérieur brut ( PIB) par personne de l’année 2000 en 2020, sous conditions d’une consommation réduite des ressources et de plus grands efforts de protection de l’environnement. De plus, le nouvel objectif doit être atteint "en optimisant la structure économique et en améliorant les résultats économiques tout en réduisant la consommation des ressources et protégeant l’environnement." Le PIB de la Chine a augmenté de 10% par an en moyenne pendant les cinq dernières années, mais à un coût trop élevé pour les ressources et l’environnement, a-t-il reconnu.

Hu a tracé le modèle de la société d’aisance moyenne, parlant de la Chine comme d’un grand pays socialiste en développement à la civilisation ancienne, qui a "pratiquement accompli son industrialisation, avec une force nationale générale ayant significativement augmenté et un marché intérieur se classant comme l’un des plus grands au monde". L’ancienne philosophie chinoise d’harmonie a été consacrée dans les politiques intérieures de la Chine, et la Chine l’introduit également dans le monde en appelant à la construction d’un monde harmonieux.


Rechercher

Fil RSS

Pour suivre la vie de ce site, syndiquez ce flux RSS 2.0 (lisible dans n'importe quel lecteur de news au format XML/RSS).

S'inscrire à ce fil S'inscrire à ce fil