lafauteadiderot.net
Aujourd'hui, nous sommes le :
Réduire la police Agrandir la police
Version imprimable de cet article Version imprimable
KristiinaEhin
Rémi Boyer nous présente une poétesse estonnienne

La très belle collection dirigée par Pierre Grouix, référence dans le domaine de la poésie nordique, s’enrichit d’un nouveau titre.

La poésie de KristiinaEhin tire sa force d’une grande limpidité. L’esprit immédiat du haïku règne sur ses longs poèmes par lesquels la banalité du quotidien révèle une profondeur insoupçonnée. Des fêlures discrètes laissent passer la lumière. Les émotions sont libres. Elles se déploient sans forçage et retournent à leur source, indemnes. Parfois la poésie se fait conte. L’imaginaire, parfois le fantasme, sont convoqués. Le lecteur perçoit la prégnance discrète des traditions natives. Toujours avec une même élégance.

Dans tout le jardin
La chanson de mes jambes blanches

L’âme est comme ces toiles d’araignée
dans tous les sens
tendues
entre deux pommiers doucins
Avant l’aurore
les corps sont lourds
le sommeil contraint les paupières
Tu dors et tes cils se reposent sur tes joues
le matin n’effleure pas encore les champs de tes songes
les plaines solitaires de ton inconscient

Dors encore
avec tes mains qui me cernent
La nuit alentour est sans danger
Dans tout le jardin
il y a des toiles d’araignée dans tous les sens
et la chanson de mes jambes blanches

Tu me regardes comme si j’étais (extrait)
Vaatadmulleotsa

Tu as mesuré de ton épée la profondeur de la mer
de ta main le soyeux de mes cheveux
de tes lèvres mes rêves
Tout l’été je t’avais attendu
pieds nus
sur la pierre du seuil
grise chaude
J’avais attendu tout l’été
ton retour

Mõõtsidmõõgagameresügavust
käega mu juustepehmust
huultegaunistusi
Suviläbiolinsindoodanud
paljajalu
hallil soojal
lävepakukivil
Suvi läbi oodanud sind
koju

Née à Rapla en Estonie en 1977, KristiinaEhin s’est spécialisée dans les études de folklore estonien et comparé à l’Université de Tartu. Son œuvre au rayonnement international est publiée en plusieurs langues. En 2006, elle a obtenu le principal prix estonien de poésie et elle fut déjà récompensée deux fois par un prix de poésie au Royaume Uni (2007) et en Lettonie (2010). Connue surtout pour ses magnifiques recueils de poésie, elle a livré également à ses lecteurs deux oeuvres en prose.

Matin de Jeune Lune, Noorkuuhommik de KristiinaEhin, édition bilingue, traduction de l’estonien par Marin Carayol et Eva Toulouze, collection Pour une Rivière de Vitrail, Editions Rafael de Surtis.

Editions Rafael de Surtis, 7 rue Saint Michel, 81170 Cordes sur Ciel.


Rechercher

Fil RSS

Pour suivre la vie de ce site, syndiquez ce flux RSS 2.0 (lisible dans n'importe quel lecteur de news au format XML/RSS).

S'inscrire à ce fil S'inscrire à ce fil