lafauteadiderot.net
Aujourd'hui, nous sommes le :
Page d'accueil » Arts et littérature » Poésie » Jusqu’au cœur
Réduire la police Agrandir la police
Version imprimable de cet article Version imprimable
Jusqu’au cœur
La critique de Rémi Boyer

Alain Brissiaud est éditeur, libraire et poète. Editeur, il a notamment édité des auteurs de la Beat Generation ou de la Pataphysique comme Alfred Jarry.

Après un très beau premier recueil intitulé Au pas des gouffres, Alain Brissiaud nous propose un deuxième opus en cinq parties. Toujours, la poésie constitue un approfondissement de la langue qui révèle alors des étendues insoupçonnées. La langue est à la fois un véhicule pour naviguer sur l’océan de la conscience et un outil magique pour traverser les apparences et libérer toujours plus d’Être.

Si les mots révèlent ici l’extrême fragilité de ce qui se présente, la multiplication des impossibilités, l’écho d’un « ce qui demeure » s’impose avec une élégance rassurante. Peut-être juste la beauté, mais n’est-ce pas déjà l’infini ?

En cinq parties, Terre d’octobre, Balise de brume, La presqu’île, Les Yeux fermés, Communion solennelle, Alain Brissiaud invite et incite à l’intime, non l’intime personnel, mais l’intime indicible qui ne peut qu’être suggéré, pressenti.

Au bord de l’abîme, la langue se montre la seule solution ailée pour ne pas sombrer.

D’avoir trop loué l’invisible
bloqué
sous les paupières de l’esprit
je n’ai pas entendu la promesse

la voie
précieuse sous ma main
pourtant
je n’ai pas su
à nager sur la nuit
dans la pierre des hauts-fonds
me suis abandonné

les sept prières envolées
parmi
les branches
renaissantes

à jamais

ou

Couple
corps et toi ensemble
couvrant
le bégaiement de la parole
et l’anarchie des mots
dans une vague de lumière

quand planent gestes et souffle affranchis
du choix des lèvres

viennent et se posent
dans le silence
pour me vêtir

et encore

Laisse l’écume de côté
écoute
des voix se font plus fortes
entends bien
la cloche sonne l’incendie
l’essentiel doit être bruyant
quand scintille l’émeute

arrête la souffrance
lave le gris des soleils en deuil
écris le poème
nu
vite

que l’instant
vienne

Jusqu’au cœur par Alain Brissiaud, collection Les Hommes sans Epaules. Librairie-Galerie Racine, 23 rue Racine, 75006 Paris. https://editions-lgr.fr/

Davantage sur Alain Brissiaud :
http://www.leshommessansepaules.com...


Rechercher

Fil RSS

Pour suivre la vie de ce site, syndiquez ce flux RSS 2.0 (lisible dans n'importe quel lecteur de news au format XML/RSS).

S'inscrire à ce fil S'inscrire à ce fil