lafauteadiderot.net
Aujourd'hui, nous sommes le :
Réduire la police Agrandir la police
Version imprimable de cet article Version imprimable
Fils de Rimbaud
Un poème de Thierry Renard

Chanson

à mon ami Matthias Vincenot
comme un présent de Noël
comme une clarté de passage
comme une lette sans suite forcément égarée
en buvant du vin d’Espagne
en regardant les photos de Jan Sudek
en écoutant la BO de The Last King of Scotland et (surtout) en rentrant de Bamako

Fils de Rimbaud
même si je ne suis jamais parti
— très loin très longtemps

Fils de Rimbaud
familier et étranger à la fois

Fils de Rimbaud
mes mots sont dans mon sang
très vite très tôt

Fils de Rimbaud
« dans le vieux parc solitaire et glacé »

Fils de Rimbaud
et neveu de Paul Verlaine
lui-même fils de Saturne de Satan
lui-même fils de si peu fils de rien

Fils de Rimbaud
parce que j’aboie
parce que je hurle
voire parce que je chante aussi

Fils de Rimbaud
battu en brèche incertain
mais réellement présent au monde

Fils de Rimbaud
encore
génial désœuvré décoiffé

Fils de Rimbaud
blues et jazz confondus
poème et prose mêlés
sang ou larmes versés
rire éclatant
soleil et vent

Fils de Rimbaud
toujours
aucun alibi pas d’aveu
et forcément muet face aux obstacles

Fils de Rimbaud
de retour de Venise de Bamako
de retour de nulle part
et perdu au milieu des bruits

Fils de Rimbaud
petit pornographe pudique
que l’on tient à l’écart
admirateur de Jan Saudek
et de la musique malienne

Fils de Rimbaud
timide arrogant impulsif et plaintif
j’ai déjà chanté tout haut

Fils de Rimbaud
le 14 août 2013 le 14 août prochain
je décrocherai mes 50 ans
et j’aurai d’ailleurs quitté
ma tunique ma peau
de vieil adolescent

Fils de Rimbaud
Fils de Rimbaud
Fils de Rimbaud

Le lundi 24 décembre 2012, dans l’après-midi, à Vénissieux


Rechercher

Fil RSS

Pour suivre la vie de ce site, syndiquez ce flux RSS 2.0 (lisible dans n'importe quel lecteur de news au format XML/RSS).

S'inscrire à ce fil S'inscrire à ce fil