lafauteadiderot.net
Aujourd'hui, nous sommes le :
Réduire la police Agrandir la police
Version imprimable de cet article Version imprimable
Ewa Dabrowska
Remi Boyer nous invite à Honfleur

Si vous consacrez quelques temps aux déambulations errantes dans la cité d’Honfleur, vous découvrirez sans doute, non loin du musée Eugène Boudin, le petit atelier d’Eva Dabrowska, artiste étonnante aux multiples talents. Née dans une famille d’artistes polonais, elle fut fortement influencée par son grand-père, Jan Pawloski, dont les sculptures sur bois sont célèbres. Son frère est également sculpteur. Elle étudia la sculpture aux Beaux-Arts de Cracovie avant d’intégrer les Beaux-Arts de Versailles pour étudier la peinture. Elle avoue ne jamais avoir pu choisir entre ces deux arts.

Ses bronzes interrogent, parfois jusqu’à la métaphysique, sans jamais s’éloigner de la vie commune. La musique est souvent très présente dans ses sculptures qui sont un rappel de la puissance de l’alternative nomade, une forme de poésie qui fait accord mais rejette les concessions.

Ses peintures où le geste, le geste dansé surtout, demeure essentiel, révèle les subtilités du mouvement ou même parfois, la seule intention du mouvement qui est déjà mouvement. La sensualité envahit le rythme parfois jusqu’à l’explosion ou au contraire dans une intériorisation nuancée.

C’est ce double sens, plastique et poétique, qui l’a conduite à collaborer avec le poète Philippe Biget pour un livre original et superbe, Sur les traces de Terpsichore, associant poèmes et illustrations. On retrouve dans ce livre, la volonté de donner la vie par le mouvement. Ce sont parfois des « calligraphies » inattendues qu’Ewa livrent, absorbant et transformant les mots des poèmes.

Le nu chez Ewa, tant dans les monochromes que dans les bronzes, est à la fois sensuel et philosophique, qu’est-ce qui se donne à voir réellement, la peau oui, mais au-delà de la peau ? Elle réalise aussi des bijoux, créations originales, dans lesquels nous retrouvons cette authenticité de l’acte non conditionné, se jouant de la matière pour venir au plus près de l’être, la peau se faisant médiatrice.

Ewa Dabrowska partage son temps entre Paris et Honfleur. Vous pourrez la rencontrer à Honfleur les week-ends et les vacances scolaires. N’hésitez pas.

http://www.ewa-dabrowska.com/


Rechercher

Fil RSS

Pour suivre la vie de ce site, syndiquez ce flux RSS 2.0 (lisible dans n'importe quel lecteur de news au format XML/RSS).

S'inscrire à ce fil S'inscrire à ce fil