lafauteadiderot.net
Aujourd'hui, nous sommes le :
Réduire la police Agrandir la police
Version imprimable de cet article Version imprimable
Chengdu express
Poèmes de Thierry Renard

Ce poème, encore inédit, est composé de plusieurs extraits de textes écrits à Chengdu, du 12 au 19 septembre 2017, lors de la première édition du festival international de poésie de la ville des pandas.

Chengdu express

Hier nous sommes allés visiter
la demeure de Tu Fu
célèbre poète des malheurs
et contemporain de son ami
Li Po

La vie est belle le ciel est gris
maintenant il pleut

Les pandas préfèrent les nuages

À Chengdu
toujours se mélangent
les couleurs les saveurs
les grands immeubles gris
les maisons basses des vieux quartiers
les centres d’affaires ou commerciaux
les gens les plus modestes
& les nouveaux riches

À Chengdu il y a
au beau milieu du verre
du ciment et du béton
des espaces verts
des parcs naturels
des musées dont celui
que nous avons visité
un site archéologique
dont les vestiges remontent
à plus de quatre mille ans

À Chengdu
au milieu du bruit
il y a le silence
À Chengdu coulent
des rivières apaisées

À Chengdu dernièrement
(c’était le 17 septembre 2017)
Avec Yvon Le Men et Shu Cai
ensemble nous avons partagé
dans les deux langues
(le français et le chinois)
devant des étudiants attentifs
une longue et bonne soirée littéraire
chez Madame Zhai Yon Min
poète galeriste et aubergiste

À Chengdu dernièrement
c’est Li Hu que l’on m’a surnommé
renard rieur renard joueur
petit être joyeux et bienveillant
descendant de Li Po
et portant sous ses cheveux blancs
les mêmes oreilles que Bouddha

Moi maintenant je chope
l’ardeur à sa racine
je chope l’ardeur dès sa naissance
je chope l’ardeur contre sa volonté
je chope l’ardeur sans rien dire

Je chope l’ardeur
sur la pointe des pieds sur la pointe des mots
Je chope l’ardeur matinale et nocturne
et puis je fais le dos rond
le dos rond

De l’autre côté du miroir
poursuivant le chemin
qui nous conduira loin
par-delà le grand fleuve
je me retrouve
face à moi-même

J’ai trop de mains
depuis le matin
J’ai trop de mains
beaucoup trop de mains

J’ai trop de mains
— En voulez-vous ?

Autre proposition de poème, cette fois repris dans son entier, pouvant coller à la proposition précédente, voire la prolonger…

Petite Chine

« Vivre, bien sûr, c’est un peu le contraire d’exprimer. Si j’en crois les grands maîtres toscans, c’est témoigner trois fois, dans le silence, la flamme et l’immobilité. »
Albert Camus, Noces

Vivre
c’est faire son trou quelque part
c’est creuser son sillon

Vivre c’est
rompre le pain double
de la solitude et se de la solidarité
Des noms vont venir
qui disparaîtront
des noms
& des refuges
pour notre exil

Petite Chine
il y a une petite Chine
en moi
ce matin

Petite Chine
ma petite Chine
maintenant j’écoute
dans ma mémoire indocile
la cantate du torrent

Petite Chine
tendre petite Chine
j’ai aiguisé la lame
du couteau des langues
pour toi

À Chengdu
vendredi dernier
nous avons pris
le petit déjeuner
avec Jidi Majia
poète ami de Shu Cai
dirigeant politique et responsable
de la tenue de plusieurs
festivals internationaux de poésie

L’homme est un fin lettré
qui semble connaître
tous les poètes du monde
Avec lui nous avons évoqué
notamment
les voix perdues ressuscitées
d’Eugenio Montale
et de Giuseppe Ungaretti

Avec lui
pas très loin
de mon Italie
Avec lui plus vite
plus haut
que les nuages

Maintenant
tous les poètes sont partis
les Chinois les étrangers
Il n’y a plus que nous
à l’hôtel Xinhua
nous et ces nombreux
visages assemblés

Tous les poètes sont partis
et je reste seul
dans ma chambre
avec les fantômes
de Mao Zedong
de Zhou Enlai
et de Deng Xiaoping

Tous les poètes
enfin
sont sortis
par la porte de derrière
par une porte presque
dérobée

La poésie ou la mort
La poésie et la vie
C’est ce qui a changé
c’est ce qui change encore

Petite Chine
petite Chine chérie
si petite
en moi

dans mon rêve de gosse


Rechercher

Fil RSS

Pour suivre la vie de ce site, syndiquez ce flux RSS 2.0 (lisible dans n'importe quel lecteur de news au format XML/RSS).

S'inscrire à ce fil S'inscrire à ce fil