lafauteadiderot.net
Aujourd'hui, nous sommes le :
Réduire la police Agrandir la police
Version imprimable de cet article Version imprimable
Boule à l’estomac
Par André Thomas

J’ai une boule à l’estomac que je tiens depuis 10 semaines. Le jugement que je vais évoquer date du 13 août, la veille du jour où j’ai compris que ma mère ne vivrait plus que quelques semaines.

Cela s’est passé dans mon biotope, à Jeumont, commune de l’Avesnois. Toute mon enfance : nos week-ends en famille se déroulaient souvent dans cette région où, comme un peu partout en France, la gastronomie est une valeur patrimoniale qui se défend avec honneur. Le fromage de Maroilles, un peu plus célèbre depuis la sortie de "Bienvenue chez les Ch’tis", est un pur produit de l’Avesnois.

En février de cette année, un gosse de 12 ans reçoit une gifle magistrale de la part de son professeur de technologie qui n’a pas pu se retenir après s’être fait traiter de connard et selon certains témoignages d’ "enculé".

Le père de cette tête à claques, gendarme de son état, porte plainte contre le professeur indélicat et le traîne devant le tribunal d’Avesnes. Et obtient 500 € de dommages et intérêts...Je me suis battu, durant ma vie d’étudiant, contre l’argument d’autorité absolu de certains profs, assurément trop méprisants à l’égards de leurs petits élèves. Mes parents avaient vécu la guerre durement et m’avaient appris à ne pas obéir à n’importe quoi, voire à remettre un prof à sa place s’il abusait de son pouvoir.

Mais si j’étais revenu chez mes parents en disant que tel prof m’a fichu une claque pour l’avoir traité d’enculé ( mot que je ne connaissais pas à 12 ans ), mes parents se seraient relayés pour me remettre des paires - que dis-je- des pokers de gifles. Non, ici, le père - gendarme, censé expliquer l’exemple à son rejeton - obtient un surplus de 500 € pour que son fils sache qu’il a raison.

Il ne me reste qu’une seule interrogation : le jour où le fils de ce gendarme volera une bagnole - car il volera une bagnole, pourquoi d’ailleurs se gênerait-il vus les repères sociaux que son père lui transmet et que la Justice de République cautionne - et qu’il foncera sur le barrage dressé par la Gendarmerie nationale et que, légitimement, les collègues du père tireront sur ce gosse, ça coûtera plus que 500 € au père, qui regrettera peut-être alors son appât trop momentané du gain.


Rechercher

Fil RSS

Pour suivre la vie de ce site, syndiquez ce flux RSS 2.0 (lisible dans n'importe quel lecteur de news au format XML/RSS).

S'inscrire à ce fil S'inscrire à ce fil