lafauteadiderot.net
Aujourd'hui, nous sommes le :
Page d'accueil » Faits et arguments » Société » Et maintenant ??
Réduire la police Agrandir la police
Version imprimable de cet article Version imprimable
Et maintenant ??
Par Jacky Henin

Après l’évacuation de la "jungle" de Calais, Jacky Henin, ancien maire de Calais, député au Parlement européen s’exprime.

Eric Besson l’avait annoncé, il l’a fait !
Du bel ouvrage, CRS, bulldozers, tronçonneuses, semi-remorques… La Jungle est démantelée et les passeurs sont, c’est certain, en état d’arrestation.
Si le sujet n’était aussi sérieux, cela pourrait ressembler à une superbe histoire des « pieds nicklés ».
Quel responsable doté d’un minimum de jugeote peut penser qu’en prévenant le banc et l’arrière banc 3 jours avant (y compris par voie de presse), ceux qui font commerce de la douleur des autres vont attendre sagement qu’on vienne les interpeler ??
Si Monsieur Besson n’était pas ministre, on pourrait croire qu’il ne dispose pas de toutes ses facultés !
Je me suis toujours refusé à me servir du malheur des autres pour communiquer, j’ai de très nombreuses fois refusé de participer à des émissions radio ou télé diffusées dès lors que cela s’apparentait, c’est ce que je pense, davantage à du voyeurisme qu’à une volonté d’aide concrète.
Aujourd’hui comme hier, je reste profondément persuadé que ce dossier (celui de la migration par Calais) est une tâche indélébile sur la face de celle que l’on nomme France, et qui partout dans le monde est réputée pour être la patrie des droits de l’homme.
Je suis, comme beaucoup d’autres, particulièrement atteint dans mon esprit d’homme, par ces souffrances qui se côtoient chaque jour.
Souffrances de ceux qui ont tout quitté parce qu’on leur a vendu un hypothétique bonheur de l’autre côté de la Manche, souffrances de ces femmes et de ces hommes qui vivent de peu ici chez nous.
Enfants, femmes, hommes, jeunes et moins jeunes, obligés de dormir à l’extérieur, quel que soit le temps, privés d’eau, de toilettes… de ceque j’ai appelé un jour la stricte humanité !
Enfants, femmes, hommes, jeunes et moins jeunes, obligés de se priver de tout, condamnés à demander de la nourriture pour finir le mois…
Certes, les souffrances ne sont pas exactement les mêmes, mais elles entraînent les même dégâts irréversibles.
Je suis particulièrement meurtri de constater que depuis de trop nombreuses années les candidats à l’immigration en Grande-Bretagne sont les otages ou des pouvoirs ou des lobbies.
En disant cela je suis prêt à assumer le propos publiquement et m’en explique :
- Faire croire à tout un chacun que l’ouverture de toilettes et de douches est un acte de nature à permettre la réalisation de points de fixation est d’une stupidité affligeante et je pèse mes mots.
- Laisser une minorité d’intégristes de l’entraide, quand la majorité silencieuse est remarquable de courage et d’humanité, tout refuser au prétexte que ce sera tout ou rien, que l’endroit n’est pas le bon, que si… est aussi d’une grande stupidité.
- Permettre au porteur d’une idéologie répugnante de s’appuyer sur la réalité d’une présence, pour opposer les hommes entre eux et distiller quantité d’idées aussi répugnantes que celle que les migrants seraient mieux traités que la population locale est abject.
Le problème est pourtant d’une grande simplicité.
Ce qui pousse ces citoyens du monde à partir, c’est parfois la guerre, mais c’est surtout la « guerre sous sa forme économique ».
Ce qui pousse ces femmes et ces hommes à vouloir se rendre en Grande-Bretagne, c’est la perspective pour des raisons propres au Royaume-Uni de pouvoir trouver du travail et de ne pas avoir besoin de documents d’identité. Le montant de la rémunération et les conditions de vie étant à ce stade secondaires tant elles seront de toutes façons meilleures que celles vécues antérieurement dans les pays d’origine.
Le constat fait toutes ces dernières années prouve que les migrants à leur énorme majorité ne veulent pas rester en France !
A partir de là, est-on capable de régler rapidement toutes ces questions ? La réponse évidemment est non, et alors se pose la question du « que fait-on ? »
Certains diront : « mais vous, qu’avez-vous fait ? »
Je veux le dire avec simplicité, j’ai eu tort de croire que la discussion pouvait permettre de faire avancer un projet commun, j’ai eu tort de croire que les Calaisiennes et les Calaisiens ne comprendraient pas, j’ai surtout eu tort de ne pas dire leurs quatre vérités aux extrémistes de l’Etat et des lobbies car ce faisant j’ai sans aucun doute participé à ce que des hommes et des femmes n’aient pas la stricte humanité. Cela je dois l’assumer, et ce que je peux dire, c’est que ce n’est pas toujours simple.
Dans le même temps, je veux redire avec force que, pour ce qui me concerne, la misère se combat, elle ne se commente pas !
Aujourd’hui la jungle est démantelée et alors, qu’a-t-on réglé ? Rien !!
Tout au plus s’est-on aperçu de la présence de plus de 100 mineurs !
Demain, dans quelques jours, ceux qui croient que le bonheur est de l’autre côté seront de retour, et que fera-t-on ?
Prendra-t-on la décision d’envoyer la légion étrangère ? Jettera-t-on des appâts pour inoculer des maladies comme pour les animaux ?
Il est temps, grand temps de mettre la Grande-Bretagne devant ses responsabilités, et d’offrir au nom de la République française des douches et des toilettes.
Au delà du blabla, des déclarations stériles et des effets d’annonce : vite la stricte humanité !!!!

23 septembre 2009


Rechercher

Fil RSS

Pour suivre la vie de ce site, syndiquez ce flux RSS 2.0 (lisible dans n'importe quel lecteur de news au format XML/RSS).

S'inscrire à ce fil S'inscrire à ce fil